P’tit jam au Clin’s 20

P’tit jam au Clin’s 20

Si certains bars parisiens sont chers et fréquentés par des gens hautains servis par des employés au visage inexpressif, ce n’est pas le cas du Clin’s 20. Là-bas, j’ai retrouvé l’ambiance des endroits que j’affectionne à Montréal.

Situé dans une petite rue près de la station Place-des-Fêtes dans le 20e arrondissement, le Clin’s 20 est l’un de ces endroits où l’on se sent tout de suite à l’aise. Pas de serveur blasé comme dans certains bistros où j’ai eu l’occasion de manger dans la Ville Lumière, mais des employés souriants et sympathiques comme j’ai l’habitude d’en croiser à Montréal. La clientèle est composée de gens de tous âges et styles qui se foutent bien d’être jet-set ou pas. Au Clin’s 20, l’atmosphère n’est pas à la prétention mais à la fête, même un mardi soir !

Avec mon accent québécois difficile à cacher, j’ai tout de suite eu droit à un accueil chaleureux. Une cliente d’à peu près mon âge ayant passé trois ans à Montréal m’a dit à quel point cette ville lui manquait (même si ce n’est pas le cas pour moi !).

Le thème de la soirée s’est avéré être, comme tous les mardis, un open-mic où les artistes disposent d’un piano et d’un micro tout en pouvant amener leur guitare sur place. Les gens se sont succédés sur scène, en chantant bien ou mal des compositions comme des covers. L’ancienne étudiante de Montréal a même rendu hommage au Québec en performant une version guitare/voix de Dégénération de Mes Aïeux. Un karaoké, mais live avec de vrais instruments!

Après avoir été rejointe par des potes et enfilé quelques (plusieurs) verres de vin, je suis montée sur scène, chose que je n’avais pas faite depuis le printemps dernier, pour chanter une ou deux chansons. Plus de deux mois sans toucher à un piano, ça paraît. En ayant complètement oublié les accords d’une de mes pièces, j’ai tout de même réussi à faire rire la salle qui semblait déjà conquise d’avance rien qu’à cause de mon accent. Note à moi-même : pratiquer ne serait-ce qu’une heure avant, la prochaine fois que je m’accompagne d’un instrument.

Qu’à cela ne tienne, le vin aidant à ne pas trop me préoccuper de mon ego, j’ai entamé une seconde chanson, dont je me rappelais, cette fois-ci. À la fin de la pièce, je me suis souvenue pourquoi j’aimais autant chanter, en recevant une énorme dose d’amour de la salle. Celui qui a dit que les Parisiens n’étaient pas chaleureux devrait aller faire un tour au Clin’s 20, qui défie tous les préjugés qu’on peut se faire au sujet de Paris.

En remontant sur les planches pour entonner un vieux succès d’Anaïs accompagnée à la guitare par l’organisateur de la soirée, la foule s’est mise à chanter les backs en canon sur la fin de la pièce. De quoi me permettre de rester sur un nuage de bonheur pour les prochains jours à venir, malgré ma voix cassante de fille un brin éméchée qui chante une toune trop haute pour elle. Quand les gens sur place se sont mis à crier « Vive le Québec! », j’ai répondu en gueulant à mon tour « Vive la République et vive la France ! », sous les acclamations. C’est ce que j’appelle une intégration et un échange culturel réussis.

Bref, après ce moment de gloire, mes potes et moi avons même eu droit à un free shot de l’alcool de notre choix offert par le barman. J’ai toutefois cru bon d’avaler un verre d’eau pour faire passer mes (nombreux) verres de vin bus avant de trinquer à la santé du bar et à ce moment magique.

Si je ne retournais pas à Montréal dans trois semaines, j’aurais assurément fait du Clin’s 20 mon quartier général pour les apéros et les jams. Une de mes potes a d’ailleurs fait promettre à l’organisateur d’apprendre les accords de Sensualité d’Axelle Red afin que je la chante le 28 juillet prochain (ok, et elle a également profité de mon état pompette pour me faire jurer d’apprendre les paroles complètes de La Tribu de Dana de Manau pour un éventuel karaoké)…

Je vous laisse sur la chanson que mes potes et moi avons eu dans la tête toute la journée, suite à notre fiesta d’hier soir.

Photo de couverture: Clin’s 20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :