Parlez-vous français?

Parlez-vous français?

Si les Québécois ont des expressions colorées qui varient selon chaque région, la France n’est pas en reste. En dehors des « putains » et des ajouts de « sa mère » et « sa race » après une phrase pour insulter quelqu’un, la langue française parlée dans l’Hexagone possède à elle seule son lot d’expressions locales qui n’a rien à envier à la richesse des tournures de phrases de la Belle Province.

LE VERLAN

Typiquement parisien, le verlan consiste à inverser les syllabes d’un mot. Si quelques expressions telles que meuf (femme), relou (lourd), ou chelou (louche) ont réussi à traverser l’Atlantique avec la migration d’une horde de Français dans la métropole québécoise, j’ai eu l’occasion d’en découvrir de nouvelles une fois débarquée en France.

Caillera : verlan du nom « racaille », qui désigne un individu peu recommandable résidant en banlieue de Paris.

Fonce-dé : verlan de l’adjectif « défoncé ». Signifie être sous l’effet d’une substance quelconque.

Lopesa : verlan de l’insulte « salope » (également une insulte, au cas où certains se le demanderaient…)

Tepu : verlan du nom « pute » qui a la même connotation que son pendant ci-haut.

Vénère : verlan du verbe « énervé », dont le sens ici se rapproche davantage du fait d’être en colère que de celui, québécois, d’être hyperactif ou fébrile.

Aller à une teuf : aller à une fête

Cimer : merci

Feuj : Juif*

 

AUTRES EXPRESSIONS QUI M’ONT FAIT RÉAGIR PAR « HEIN ? DE KESSER ?! »

Aller chez l’Arabe : aller à l’épicerie qui est ouverte tard le soir, souvent tenue par un Arabe. Une variante incorporant le verlan : « aller chez le rebeu* »

Biv : terme obscur à l’origine inconnue qui signifie « c’est bon », « c’est OK »

Chnis : terme jurassien pour désigner la poussière

Crachin de Breton: terme employé en Bretagne pour un type spécifique de bruine très fine

Être gaugé : encore un terme jurassien, signifie être trempé

Gruger : se faire doubler de manière insidieuse et pas vraiment legit

Droguerie : un genre de magasin général/ pharmacie sans médicament…

Parichien : chien de Parisien dont le maître laisse traîner les crottes dans la rue.

Parigo : terme péjoratif surtout utiliser en province – région qui désigne l’extérieur de Paris et de ses banlieues – pour décrire le Parisien typique : blasé, condescendant, qui se croit tout permis

Prendre un pot : se rendre à un apéro d’affaires, l’apéro tout court se déroulant entre amis

Prendre une mousse : Aller boire une bière

Srab : expression obscure qui viendrait de Lyon… même si la plupart des Lyonnais ne connaissent pas ce terme, qui signifie « mon pote »

Wesh : mot généralement employé par les individus peu recommandables de banlieue. Personne de séant n’a vraiment compris ce que ça voulait dire…

 

En trois mois, il aurait été difficile pour moi de créer un dictionnaire exaustif de toutes les expressions locales. Si certains veulent toutefois enrichir leur vocabulaire « français », une foule de sites web existent, dont celui-ci. J’ai toutefois « chopé » « grave » certains termes (« tu m’étonnes ») en étant « sur » Paris, ville que j’ai « kiffé ».

* De ce que j’ai compris, les termes « feuj » et « rebeu » sont également employés par les Arabes et les Juifs en parlant d’eux-même… j’ignore toutefois si les expressions ont une connotation péjorative.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :