Lettre outre-mer au Père Noël

Lettre outre-mer au Père Noël

Cher Père Noël,

Je t’ai écrit à chaque année, et tu me répondais par une lettre pré-fabriquée destinée à « mon petit chou ». J’ignore si tu vis au Pôle Nord canadien (yo, HOH OHO, c’est un code postal de … Montréal…) ou en Laponie, comme le disent certaines sources-pas-trop-fiables sur le web. N’empêche que je t’écris.

Je sais que tu existes, car tu as exaucé plusieurs de mes désirs. Ok, à retardement, il va falloir que tu assumes. Genre que tes délais de livraison varient entre six mois et cinq ans. Je suis sur le point de t’écrire au mois de juillet pour recevoir ma livraison à temps pour Noël. N’empêche que je sais que tu travailles d’arrache-pied pour me donner ce que je veux. La preuve:

  • Tu fais en sorte que je sois payée à voyager en écrivant. Délais: 5 ans
  • Tu me fais passer l’hiver loin des températures polaires du Québec. Délais: 33 ans
  • Tu m’as entourée d’amis extraordinaires et tu m’en amènes d’autres de ce côté-ci de l’Atlantique. Délais: indéterminé, mais merci!

Toutefois, y’a un fuck dans mes commandes les plus importantes (oui, j’ai vu trop de films).

En 2009, j’avais demandé un chum. J’ai reçu… une bouteille de vin (un vin de table, come on!).

En 2016, j’avais encore demandé un chum… j’ai reçu… une visite aux urgences (pis 12 heures d’attente à Noël pour voir un généraliste, qui te redirige vers un spécialiste, qui te fait encore attendre, pour te renvoyer chez vous, ça te ruine un temps des Fêtes ben comme il faut ) .

Pis entre les deux, j’avais voulu recevoir un micro pour chanter, pour obtenir un téléphone sans fil. Une fois, j’avais même eu un pyjama avec des oursons cuculs plutôt qu’une belle petite robe sexy-mais-pas-trop-pour-me-la-péter-sur-Instagram.

Bref, ton service de livraison est imparfait, Père Noël.

En 2013, je me rappelle t’avoir demandé un iPad pis des raquettes, pour déconner. Tu m’as quand même donné un iPad. So, je me demande un peu de quelle façon fonctionne ta livraison.

Cette année, je ne te demanderai pas de chum parce que je suis insatisfaite à chacune de tes livraisons. Les chums ont toujours un défaut MAJEUR de fabrication, Père Noël. C’est comme commander du linge sur internet: overrated.

Donc, je vais pour une fois laisser mes désirs matérialistes et snobs prendre le dessus sur mon côté romantico-naïf-qui-a-vu-trop-de-films-cuculs-et-trop-lu-de-contes-de-fée.

Ça fait que, pour Noël, je veux:

  • Un outfit jupe-top-chaussures-bijoux de chez Claudie Pierlot (mon nouveau coup de coeur français!)
  • Ça (ou un autre complètement rigolo) OUI, JE VAIS OSER LE PORTER SI JAMAIS JE REPASSE PAR PARIS.
  • Un billet pour la Thaïlande pour pouvoir me payer des séances de massothérapie à cinq piasses. (PS, c’est moins cher en décollant de l’Europe que depuis Montréal, just sayin’)

En espérant que tu reçoives bien ma demande. Sinon, au pire, je m’arrangerai, as usual.

PS Ne bois pas trop sur les routes. Tu ne veux pas te retrouver sur le front page du journal pour les mauvaises raisons.

PS2 J’ignore si Nez Rouge offre le service de raccompagnement jusqu’en Europe.

PS3 Appelle Uber, au pire. Les chauffeurs de taxi parisiens, ce sont des crosseurs. Ils ont voulu me charger 50 euros entre la station Jourdain pis Gare du Nord. Méfie-toi. Bref, ne conduis pas si tu abuses du vin rouge avant ta run de nuit.

Cordialement,

Leïla-qui-râle-encore-plus-qu’à-Montréal-parce-qu’elle-s’intègre-à-son-pays-d’accueil-mais-qui-tente-quand-même-d’être-une-bonne-personne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :