Les trônes français

Les trônes français

Montaigne l’avait déclaré, et la photographe Cristina Guggeri l’a démontré dans sa série World Leaders doing their « Duty », « sur le plus beau des trônes, on n’est jamais assis que sur son cul ». Même si la monarchie n’existe plus depuis la Révolution, plusieurs variantes de sièges royaux, les WC comme ils les appellent en France, subsistent.

1) La toilette séparée de la salle d’eau

Toilette_séparée

Aperçue dans quelques rares appartements à Montréal, cette première variante du bol de toilette traditionnel se veut de la même forme que celles qu’on retrouve habituellement dans les foyers nord-américains. Si, par chez nous, tout se veut dans la même pièce, ici, on retrouve le Saint-Siège isolé du lavabo, de la douche et du bain.

Avantage : Quelqu’un peut pisser pendant qu’un autre se lave, sans pénétrer dans son intimité. Cela évite les engorgements et les files d’attente inutiles pour assouvir certains besoins vitaux. L’expérience de flusher quand la douche coule n’a toutefois pas été tentée, ne voulant pas me retrouver dans l’eau chaude (hahaha, le jeu de mot facile).

Inconvénient : Se munir d’une bouteille de Purell à côté du dit bol de toilette n’est pas un luxe, surtout si la salle de bain est occupée.

2) Les toilettes sans couvercle

Crédit: JEAN ANDRE BOUTIER
Crédit: JEAN ANDRE BOUTIER

Fréquemment remarqué sur les autoroutes et dans quelques restaurants parisiens, ce type de chiottes rend la période de recueillement moins apaisante. Plusieurs cabines proposent même du désinfectant à appliquer soi-même sur le contour du bol avant de se laisser aller. On est loin du traditionnel papier-cul – rose, ici – à étendre simplement sur la cuvette. Il est conseillé de garder une distance entre son fessier et cette paroi. Cela permet d’éviter ainsi quelques cauchemars nocturnes remplis de germes.

Avantage : Aucun.

Inconvénient : S’asseoir est impossible. Quelques gouttes peuvent déborder (mais ça arrive tout le temps aux gars, right ?!)

3) La toilette payante

Crédit: VILLE DE PARIS
Crédit: VILLE DE PARIS

Appelée sanisette, cette solution sanitaire est plus souvent repérable dans les endroits touristiques. Fréquente à Paris, elle permet de se soulager en moyennant un euro. Plus propre que les toilettes chimiques, elle offre tout le confort des chiottes ordinaires.

Avantage : Plus besoin de consommer dans un restaurant ou café pour relaxer en toute intimité.

Inconvénient : Il est impossible de payer avec une carte de crédit. Sans monnaie, il faut se résigner à consommer dans un café, se rendre incognito dans un bosquet, ou encore s’uriner dessus. La troisième option ne s’avère pas si dramatique en prenant le métro juste après, car l’odeur qui se dégage du bas-ventre est la même que celle des émanations ambiantes.

4) La toilette turque

Crédit: WIKIPÉDIA
Crédit: WIKIPÉDIA

Vue dans le Midi (sud de la France), elle consiste en un trou au sol où faire ses besoins. Ce type de latrines est toutefois en voie de disparition.

Avantage : Peut permettre de se préparer mentalement à adopter une position similaire dans un buisson si on prévoit partir en expédition dans la nature sauvage.

Inconvénient : Mieux vaut ne pas être pris d’une tourista ou au contraire, avoir dans les intestins un bouchon comme le pont Champlain en heure de pointe. La toilette turque force à user de certains muscles pour rester en équilibre. En ayant une situation irrégulière, tomber dans le trou risque de donner un sens propre à l’expression « se crisser dans la marde ».

Il est à noter que les toilettes doubles comme aux Jeux Olympiques de Sotchi ou au restaurant La petite Marche à Montréal sont restées introuvables à ce jour dans « les Europes ». Une enquête plus approfondie s’impose. À suivre.

 

Une réaction au sujet de « Les trônes français »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :