Le jour de gloire est arrivé!

Le jour de gloire est arrivé!

J’ai enfiiiiiin obtenu mon Permis Vacances-Travail (PVT) pour la France! Après avoir connu quelques de nombreux déboires avec le Consulat français, j’ai finalement obtenu le visa que je convoitais tant.

Et mieux, le 14 juillet, jour de la Bastille. Je me plais à penser que c’est là un signe que l’univers m’envoie pour me dire que je suis sur la bonne voie.

À moins d’un mois de mon départ, je commençais un peu à stresser…

Pour obtenir mon PVT, je devais avoir pris une assurance-santé. Pour souscrire à la dite assurance, je devais avoir l’autorisation de la Régie d’assurance-maladie du Québec (RAMQ), qui me donne droit à une année septannale à l’étranger. Or, je n’ai jamais obtenu le dit document, je l’attends toujours par la poste…

Qu’à cela ne tienne, j’ai passé un avant-midi complet à comparer les diverses entreprises qui offraient des produits d’assurance-santé. Un deal inespéré sur le site de l’OJIQ m’a fait économiser plusieurs centaines de dollars… budget que je dépenserai assurément en bonne bouffe et en bon vin une fois débarquée dans l’Hexagone…

Le plus dur restait cependant à faire: dealer avec l’administration française sans devenir folle. J’avoue que je suis passé près de péter un plomb, mais il s’agit heureusement de choses du passé.

La première fois que je m’y étais rendue, c’était pour déposer mon dossier de candidature. J’avais tout en main: assurances, relevé bancaire, passeport, lettre de motivation, photocopies, formulaire de demande et même deux photos de moi où j’ai l’air de sortir tout droit de la série Orange is the New Black.

Sitôt le dossier déposé (après avoir enlevé plein de formulaires qui n’étaient plus requis apparemment… GUYS, METTEZ À JOUR VOTRE SITE WEB!!!), les empreintes prises et la photo rétinienne effectuée, la dame au Consulat m’a dit de revenir «lundi, pour être sûre à 200% que ce soit prêt».

Lundi, fébrile et motivée, je me suis présentée au Consulat afin de récupérer mon visa, ainsi que mon passeport.

«Ah, ben, c’est pas prêt, revenez demain»

– … Vous êtes sûrs? Demain? On m’avait dit que ce serait prêt aujourd’hui.

– Demain, oui! Pour sûr!

Je suis rentrée bredouille ce jour-là, déçue et perplexe à l’idée d’y retourner le lendemain. Mon instinct ne m’avait pas trompée en me suggérant d’attendre puisque, quelques minutes plus tard, un message sur ma boîte vocale m’a informée que mon visa serait disponible seulement le vendredi, 14 juillet.

« On a mal rentré les données, alors il faut tout refaire ». Une de mes amies m’a dit qu’en fait, les fonctionnaires français n’ont probablement rien foutu et qu’ils se cherchent une excuse pour justifier le retard…

– Vendredi, c’est pas férié?, ai-je demandé.

Après quelques vérifications sur le site web du Consulat général de France à Montréal, j’ai effectivement constaté que, non, le service des visas n’était pas fermé le jour de la Bastille. Mes doutes se sont ensuite envolés quand une amie m’a dit qu’elle avait justement rendez-vous le 14 pour renouveler son passeport.

OUF!

Ma seule crainte était de m’y rendre à nouveau pour rien. Surtout que, vendredi, j’ai dû demander congé à mon patron afin de pouvoir aller chercher mon visa en après-midi.

Heureusement, cette fois-ci fut la bonne. J’ai donc en possession ma face de «détenue aux airs masculins» sur un visa à l’intérieur de mon passeport.

Si ce n’était que j’ai un peu trop fait la fiesta la veille, je serais déjà en train de trinquer à cette victoire (et à la France, bien sûr!)

« Au aaaaaarmes, citoyens! Formeeeeeez vos bataillons!» Oui, j’ai l’hymne national français dans la tête depuis ma sortie du Consulat.

D’ici mon départ, à part travailler et faire la fête avec les amis, il ne me restera qu’à décider quoi emporter dans mes bagages (une tâche difficile à prévoir), à annuler mon contrat de téléphonie cellulaire chez Fido (ils ne me manqueront pas) et à me décider où je vais après avoir passé quelques jours à Lyon, là où j’atterris.

La France, I’m coming!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :