La France, tu m’avais manqué!!

La France, tu m’avais manqué!!

Ça y est! Je suis enfin de retour en France! Autant je stressais le jour de mon départ, autant mon arrivée à Lyon m’a soulagée! Enfin!

J’ai finalement réussi à passer les 6h25 d’avion dans un état végétatif sans crise d’angoisse ni zone de turbulence. Toutefois, le sommeil m’a manqué étant donné qu’un bambin de deux ans n’arrêtait pas de pleurer en état de crise tout en tapant avec ses pieds sur mon banc… Ingérable! Mais comme j’étais comateuse, je n’ai rien dit, en me concentrant à sacrer intérieurement.

Sitôt atterrie, après avoir passé les douanes et récupéré mes bagages, j’ai revu mon pote Julien, qui est gentiment venu me chercher à l’aéroport. De là, nous sommes partis chez ses parents qui ont la gentillesse de m’héberger pour quelques jours.

La première chose qui m’a frappée depuis mon retour en sol français, ce sont les maisons. Je l’avais inconsciemment remarqué lors de mon dernier passage en 2015, mais aujourd’hui, cela s’est imposé comme une évidence: les résidences ne possèdent pas de rideaux ni de moustiquaires; mais bien des volets. Une chose pratique quand on veut dormir sans se faire déranger par le soleil. D’ailleurs, j’ai plongé dans un sommeil qui a duré plus de 13 heures, la première nuit, tant j’étais fatiguée.

Ici, à Montceau, non loin de Lyon, les rues ont la largeur des ruelles à Montréal. Imaginez un arrêt de bus dans une ruelle… Eh bien, il faut le voir pour le croire! Les maisons aux toits de tuiles et les pancartes routières qui indiquent plein de grandes villes d’Europe à quelques centaines de kilomètres m’avaient manqué. J’ai l’impression d’avoir tant de mondes à découvrir à ma portée!

Hier, j’ai mangé une faisselle au dessert. Il s’agit d’un petit fromage blanc, recouvert de crème blanche. Certains l’assaisonnent avec du sel et du poivre; moi, j’ai préféré y mettre du sucre. C’était délicieux! POURQUOI ÇA N’EXISTE PAS À MONTRÉAL?

Une faisselle. Photo: Leïla Jolin-Dahel

Ce soir, nous sommes allés, avec Julien et sa famille, à Bourgouin, dans un village tout près. Là-bas, dans une crêperie bretonne, j’ai goûté un chouchen. Cette spécialité bretonne consiste en du miel distillé servi dans un petit verre pour l’apéro.

Un chouchen, spécialité bretonne. Photo: Leïla Jolin-Dahel

Cela fait seulement deux jours que je suis arrivée, mais déjà, je mange comme une reine à tous les repas. En 48 heures, j’ai déjà fait deux découvertes culinaires… ce qui m’amène à penser que je ne connais que la pointe de l’iceberg de la gastronomie française et de ses produits alimentaires.

J’ai recommencé à rédiger aujourd’hui pour le boulot. Assise dans le canapé, en France, je me sentais comme si j’étais en vacances! Wow! Demain, je tente le hamac!

Je risque de retourner à Lyon sous peu avant de partir quelques jours en Espagne. Yessssss! Un nouveau pays!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :