Incognito, c’est pas facile de te tourner le dos

Incognito, c’est pas facile de te tourner le dos

Après des années à en rêver, à repousser le moment faute de temps et d’argent, je quitte finalement ma ville natale, Montréal.

J’ai pris ce qui me restait de courage et d’énergie pour terminer ma session et jongler avec les diverses bureaucraties « maisons des fous » afin de mener mon projet à bien : changer d’air.

J’en suis donc là. Assise à l’aéroport, les yeux bouffis et le myocarde qui pompe, je me prépare à partir pour trois mois, seule, avec pour uniques points de repère une adresse où demeurer et une autre où travailler.

J’ai rempli et vidé ma valise trois fois avant de décider des effets que j’emmenais avec moi. L’inconnu me grise et m’effraie en même temps. Me revient en tête toujours la même phrase depuis quelques jours : « Mais au fait, qu’est-ce que tu fous là ? »

Et si je décidais de tout annuler ? La perspective de rester dans ma routine me déprime plus que l’inconnu ne me stresse. C’est un bon début. N’empêche qu’au jour du départ, je réalise tout ce que je laisse ici : mon appartement avec un coloc extraordinaire, mes amis, ma famille, mon boulot.

Mais comme rien ne se perd et rien ne se crée, je trouverai à mon arrivée un stage dans une boîte qui a l’air sympathique, une coloc également journaliste, de vieux amis que je n’ai pas vus depuis longtemps, de la bonne bouffe, du vin pas cher et… l’inconnu.

En attendant, pour m’éviter de penser que je risque de respirer dans un sac de papier brun dans l’avion pour cause de trop grande émotivité, voici ma bucket list européenne des choses que je compte faire à l’extérieur des heures de travail:

  • Faire du shopping et serrer mon amie Pasia dans mes bras après un an sans se voir
  • Rencontrer Alexandra à Caens
  • Dire coucou à Mat à Nantes
  • Visiter Londres en m’y rendant avec l’Eurostar
  • Manger de la pizza avec Nancy à Rome
  • Me faire draguer par de mignons Parisiens intéressants, intéressés et… célibataires
  • Partir à la recherche des bars secrets de la Ville Lumière
  • Explorer les expos du Louvres
  • Vivre une expérience gastronomique
  • Retourner à Palavas-les-Flots tremper mes pieds dans la Méditerranée
  • Chanter La tribu de Dana dans un karaoké parisien rien que pour tomber sur les nerfs des gens sur place
  • Apprendre le verlan
  • Rencontrer un « De Quelque Chose » avec qui je vivrai une histoire passionnelle
  • etc…

J’ai hâte de me fondre dans la foule anonyme où même les résidents n’y croisent jamais un visage connu. Et qui sait, peut-être qu’à travers ces gens qui ne me disent pas encore grand chose, je trouverai une part de moi-même. J’ai le sentiment de suivre exactement ma voie, même si celle-ci reste encore nébuleuse, en ne m’attendant à rien, sauf à l’imprévu.

Je termine ce billet avec cette fabuleuse interprétation d’une chanson originalement interprétée par Céline Dion. Paris, j’ai hâte de faire ta connaissance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :