Archives de
Catégorie : Choc culturel

Seule à Dublin

Seule à Dublin

Dublin, les pubs irlandais, la Guinness, la musique celtique… je viens de réaliser un rêve de longue date en y allant! C’est le film PS I Love You (et tous les autres films montrant des scènes tournées en Irlande), qui m’a donné envie d’y aller, depuis des années. J’ai pris l’avion de Copenhague pour m’y rendre. Enrhumée, le nez congestionné, j’ai vécu les plus longues minutes de ma vie durant l’atterrissage à cause de la chute de pression qui m’a causé…

Lire la suite Lire la suite

Copenhague: de la couleur et des hippies

Copenhague: de la couleur et des hippies

Copenhague était telle que je me l’imaginais, avec ses bâtiments colorés et la mer tout près! J’ai terminé mon aventure en Scandinavie avec la visite de la capitale danoise, par un après-midi froid mais où j’ai quand même eu droit à un peu de soleil. Mon séjour dans le nord de l’Europe m’a un peu rappelé le PIRE de l’hiver Montréal, malgré la découverte de plusieurs endroits plaisants et de nombreuses péripéties. Le froid et le manque de lumière ont…

Lire la suite Lire la suite

Stockholm ou l’hiver chez les vikings

Stockholm ou l’hiver chez les vikings

Stockholm, capitale de la Suède. Berceau d’IKEA, des Volvo, des groupes Abba, Roxette, Ace of Base et tant d’autres qui ont bercé mon enfance. Cela faisait bien 30 ans que je n’avais pas mis les pieds dans ce pays scandinave. J’y suis à nouveau, pour redécouvrir cette ville dont je ne me souvenais plus. À l’époque, j’avais trois ans. Toute la famille avions suivi mon père, en congrès pour son travail. La seule chose dont je me rappelle est que…

Lire la suite Lire la suite

La Diagonale du Vide et autres déplacements

La Diagonale du Vide et autres déplacements

Demain, je pars. Un bref arrêt sur Paris, le temps de picoler avec des potes, pour ensuite prendre le train. Direction: la Diagonale du Vide, pour deux jours, avant de bifurquer vers le sud. C’est mon amie Léa qui m’a appris cette expression. Un terme utilisé pour désigner toute âme qui vive dans les villes comprises autour de la diagonale qui part de Strasbourg, en Alsace, jusqu’à Biarritz, au Pays basque. Selon elle, il n’y a dans ces régions que…

Lire la suite Lire la suite

L’hiver canadien n’a rien à envier à la France!

L’hiver canadien n’a rien à envier à la France!

Oubliez tout ce que j’ai dit de positif en me projetant dans l’hiver français. Il est nul à chier. Avec le froid et l’humidité qui rentrent dans les os, j’ai compris tout le sens de l’expression « Il caille sa mère, putain » (ceci est très vulgaire, ne le répétez pas).  J’ai fui la neige montréalaise pour la retrouver… en France. Débarquée à Lille, j’ai amené la marde blanche avec moi dans mes bagages. Ici, les Français ont pour la plupart la réaction…

Lire la suite Lire la suite

Un mal nécessaire

Un mal nécessaire

«On ne se sent jamais aussi seul qu’à Paris », m’a dit une amie québécoise il y a quelques jours. Je réalise que c’est ça, mon problème, ici.  Nombreux sont mes amis expats à Montréal qui m’avaient confié que les premiers temps dans un nouvel endroit étaient difficiles. « Je ne connais personne », m’avaient-ils tous déclaré, à un moment où à un autre, en me révélant même qu’ils avaient fait une dépression durant la première année de leur exil….

Lire la suite Lire la suite

Mariage québéco-bourguignon et esclavage ferroviaire

Mariage québéco-bourguignon et esclavage ferroviaire

La seule raison de se marier à mon humble avis est celle de l’amour mutuel. C’est ce qui a amené mes amis Alexandre et Natacha à se dire oui, pour le meilleur et pour le pire (mais surtout pour le meilleur !), au beau milieu de la Bourgogne, samedi. Mes amis sont à l’image du couple formé par Lily et Marshall dans la sitcom How I met your mother : drôles, attachants, complices, complémentaires. Il est Québécois, analytique, volubile, au sens de…

Lire la suite Lire la suite