Archives de
Auteur : Leïla

Journaliste, foodie, voyageuse et incorrigible romantique... Mangeuse compulsive de brownies. Je me plais souvent à dire que mon plus grand rêve est de vivre un happy end comme dans Bridget Jones' Diary, avec un Darcy ou un «De Quelque Chose » quitte à courir en bobettes dans la neige.
Bonheur éphémère, pompette dans le métro

Bonheur éphémère, pompette dans le métro

Lille. Je pars pour la Suède dans deux jours. Avant le changement d’une vie, l’improbable se produit souvent. J’avais mis mes écouteurs, dans le métro. Moi qui préfère d’ordinaire jouer à Candy Crush ou me perdre dans mes pensées en regardant les actualités sur Facebook afin d’éviter toute interaction sociale un peu louche. Ce soir-là, j’avais tchoké une soirée au Casino, en préférant rentrer en transports en commun, craignos à une heure tardive, plutôt que de profiter d’un lift de mes amis un…

Lire la suite Lire la suite

2018: Mon moi naturel revient au galop (pis c’est tant mieux)

2018: Mon moi naturel revient au galop (pis c’est tant mieux)

Je viens de faire une folie. Et non, je ne parle de pas des centaines d’euros que j’ai dépensés sur le site de Naf Naf (ben quoi, c’est les soldes, en vente privée en plus!). Je parle des billets d’avion que je viens de réserver. Je sais, je suis tellement dure à suivre. Mon coloc Guillaume m’a même offert en cadeau à Noël un livre destiné à dompter mes indécisions… Eh bien, sitôt rentrée, sitôt repartie! Un bref arrêt à…

Lire la suite Lire la suite

Défoncer la nouvelle année en campagne française

Défoncer la nouvelle année en campagne française

  J’ai beau ne pas savoir prendre des décisions dans ma vie, je tiens mes promesses. Je suis donc retournée en Corrèze, afin de festoyer pour le Nouvel An.  2017 a été de loin moins pire que 2016. « Mais ce n’était pas encore ça », que je me dis, perplexe et inquiète à l’idée d’affronter 2018. Je me suis littéralement pété le coccyx en tombant de ma chaise, juste avant minuit. J’espère que cet incident est gage du passé,…

Lire la suite Lire la suite

La Provence ou comment se réconcilier avec Noël

La Provence ou comment se réconcilier avec Noël

Aix-en-Provence. 25 décembre. Noël est comme mes amis français me l’ont décrit: on mange et on boit du midi jusqu’au soir. Alors qu’il fait un froid terrible à Montréal, je ne regrette pas du tout ma décision d’avoir décidé de passer l’hiver en Europe. Il y a un an, jour pour jour, je me sentais déprimée et écoeurée de l’hiver. J’avais donc pris la décision, énorme, mais libératrice, de partir. Je ne regrette rien. Cette année, donc, au lieu de…

Lire la suite Lire la suite

La Corrèze: une région sous-estimée

La Corrèze: une région sous-estimée

Le Jardin, Corrèze. La nuit, on y voit toutes les étoiles. Je suis allée rejoindre mon coloc de Montréal dans « La Diagonale du Vide », qui est pleine de charme, pour la Québécoise que je suis. Se promener dans les routes sinueuses et boisées donne l’impression d’être dans un monde parallèle, au pays des fées. Avec ses potes, nous sommes allés faire une balade nocturne en voiture au beau milieu des bois. Si tout le monde dort, la nature,…

Lire la suite Lire la suite

La Diagonale du Vide et autres déplacements

La Diagonale du Vide et autres déplacements

Demain, je pars. Un bref arrêt sur Paris, le temps de picoler avec des potes, pour ensuite prendre le train. Direction: la Diagonale du Vide, pour deux jours, avant de bifurquer vers le sud. C’est mon amie Léa qui m’a appris cette expression. Un terme utilisé pour désigner toute âme qui vive dans les villes comprises autour de la diagonale qui part de Strasbourg, en Alsace, jusqu’à Biarritz, au Pays basque. Selon elle, il n’y a dans ces régions que…

Lire la suite Lire la suite

Une folie sur Paris

Une folie sur Paris

Je m’appelle Leïla, j’ai 33 ans. Je ne sais pas ce que je veux et je suis pleine de contradictions. La dernière en date remonte à il y a à peine deux minutes, quand j’ai accepté une offre en or d’appartement sur Paris dès janvier. Oui, je retourne vivre dans la Ville Lumière.  J’ai pris cette décision après avoir emménagé à Paris Levallois-Perret durant près de deux mois (pour un gars, une erreur à ne pas répéter), après avoir râlé…

Lire la suite Lire la suite