Lettre outre-mer au Père Noël

Lettre outre-mer au Père Noël

Cher Père Noël, Je t’ai écrit à chaque année, et tu me répondais par une lettre pré-fabriquée destinée à « mon petit chou ». J’ignore si tu vis au Pôle Nord canadien (yo, HOH OHO, c’est un code postal de … Montréal…) ou en Laponie, comme le disent certaines sources-pas-trop-fiables sur le web. N’empêche que je t’écris. Je sais que tu existes, car tu as exaucé plusieurs de mes désirs. Ok, à retardement, il va falloir que tu assumes. Genre…

Lire la suite Lire la suite

L’hiver canadien n’a rien à envier à la France!

L’hiver canadien n’a rien à envier à la France!

Oubliez tout ce que j’ai dit de positif en me projetant dans l’hiver français. Il est nul à chier. Avec le froid et l’humidité qui rentrent dans les os, j’ai compris tout le sens de l’expression « Il caille sa mère, putain » (ceci est très vulgaire, ne le répétez pas).  J’ai fui la neige montréalaise pour la retrouver… en France. Débarquée à Lille, j’ai amené la marde blanche avec moi dans mes bagages. Ici, les Français ont pour la plupart la réaction…

Lire la suite Lire la suite

YOLO. À partir de maintenant.

YOLO. À partir de maintenant.

Montréal. Ta première neige me rappelle que je n’aime pas l’hiver. Le signe d’une longue saison morte qui durera au moins jusqu’en mars. Je préfère la chaleur. Montréal, je t’ai quittée, j’ai voulu te retrouver, seulement pour réaliser que j’éprouve l’envie de rester loin de toi, surtout quand tu revêts un manteau blanc et que tu deviens silencieuse.  Je ne suis plus tout à fait Montréalaise. Même si cette ville est profondément ancrée en moi, avec ses valeurs et mes…

Lire la suite Lire la suite

Cinq heures plus tard: Cheers from London

Cinq heures plus tard: Cheers from London

Londres. La ville où les histoires de toutes les meilleures comédies romantiques ont lieu: Bridget Jones’ Diary, I give it a year, Notting Hill, Love Actually, Pride and Prejudice… et sans oublier, le prince William et Kate Middleton! Ne me manque qu’un Darcy et un peu de neige pour un happy end digne de tous les films de filles qui me font faire de beaux rêves.    Cet article devrait peut-être s’intituler « Quatre heures plus tard ». Voyez-vous, on vient de…

Lire la suite Lire la suite

Un mal nécessaire

Un mal nécessaire

«On ne se sent jamais aussi seul qu’à Paris », m’a dit une amie québécoise il y a quelques jours. Je réalise que c’est ça, mon problème, ici.  Nombreux sont mes amis expats à Montréal qui m’avaient confié que les premiers temps dans un nouvel endroit étaient difficiles. « Je ne connais personne », m’avaient-ils tous déclaré, à un moment où à un autre, en me révélant même qu’ils avaient fait une dépression durant la première année de leur exil….

Lire la suite Lire la suite

Soirée parisienne entre « bros »

Soirée parisienne entre « bros »

J’ai toujours cru à l’amitié homme-femme, préférant souvent la compagnie des garçons à celle des « vraies » filles. Et hier soir, ce sont des bros qui se sont donnés comme mandat de me réconcilier avec Paris.  Un acteur, rencontré à Montréal par un ami commun. Un flic, connu par l’ami acteur, dans la Ville Lumière. Nous nous sommes rejoints dans le Marais, l’équivalent du quartier gai, afin de trinquer à la vraie bonne bière. Pas celle made in Paris qui goûte…

Lire la suite Lire la suite